Qui suis-je ?

Vaste question ( et longue réponse ) !

IMG-20170514-WA0005~3

Je m’appelle Laure et je suis tombée en amour ( comme disent nos amis québécois ) pour le yoga il y a 9 ans lors d’un cours d’Ashtanga Yoga enseigné par Laura Pero, aujourd’hui enseignante à Limoges. Après deux années de pratique assidue à ses côtés et suite à son départ pour Limoges, j’ai entamé une pratique régulière en solitaire chez moi et j’ai commencé à utiliser mon conjoint comme élève-cobaye ! Cette pratique personnelle et cette transmission embryonnaire ont été des expériences fondatrices et ont forgé ma détermination à faire du yoga un élément central de ma vie.

Au moment où je découvrais le yoga, je commençais une thèse de sociologie sur l’alimentation à Toulouse. Le yoga m’a permis de mener cette expérience difficile à son terme ( 6 ans ! ). À la fin de ma thèse en 2014 et après avoir fait le tour de la question, j’ai décidé de ne pas poursuivre dans cette voie et de me donner deux ans pour explorer à fond ma passion du yoga. Cette même année, j’ai eu la chance de participer à un stage d’une semaine avec Laura qui a contribué à renforcer ma décision de me consacrer au yoga et m’a propulsée sur la route de l’Inde.

DSCN0049

Je suis donc partie en 2015 en Inde dans la ville de Mysore où j’ai passé trois mois. Là bas, je me suis complétement immergée dans la pratique de l’Ashtanga. J’ai eu la chance de pratiquer auprès de Saraswathi Jois, fille de Pattabhi Jois le fondateur de l’Ashtanga yoga.

J’ai également pratiquer dans le shala  (école de yoga ) de Bharath Shetty auprès de Raghu Gunda qui m’a introduite au Vinyasa yoga et m’a montré comment adapter ma pratique à mes limitations physiques.

DSCN0282.JPGJ’ai aussi lors de ce séjour été initiée au sanskrit et à la pratique des mantras qui sont des sortes de prières chantées et que l’on intègre à sa pratique et à sa vie quotidienne et qui font partie de la spiritualité hindoue.

Ces trois mois intenses ont été à l’origine d’une véritable transformation de ma façon de voir la vie et de la gérer. Je suis rentrée avec une irrépressible envie de partager le yoga et transmettre son approche à la fois rigoureuse et bienveillante.

C’est donc tout naturellement que j’ai commencé à donner des cours chez moi à mes amis et leurs amis. Cela m’a permis de tester différentes approches pédagogique dans un contexte très libre et développer ainsi une méthode personnelle de transmission. Mais, cela m’a aussi montré les limites d’un enseignement essentiellement basé sur l’expérience et l’intuition. Il me manquait des connaissances de bases et des fondements à la fois théoriques et pratiques. Un prétexte de plus pour repartir en Inde et reprendre mon immersion là où je l’avais laissée ! Tout était près pour que je reparte en octobre 2015 pour faire une formation de professeur intensive d’une durée de deux mois mais la vie en a décidé autrement…

Cinq jours avant de partir, un test de grossesse m’a appris que 9 mois plus tard, je serais l’heureuse ( et fatiguée ) maman d’une merveilleuse petite fille prénommée Ayla-Rose. Chamboulement et révision de projet ! Au fur et à mesure que mon ventre s’arrondissait, la place du yoga a diminué. Cependant j’ai continué à enseigner chez moi jusqu’au 7ème mois environ et j’ai aussi pris des cours de yoga prénatal auprès de Françoise Fouchard. Grace à elle j’ai découvert que le yoga pouvait aussi être très doux et j’ai appris à lâcher prise et à apprécier de pratiquer dans la douceur et la bienveillance.

IMG_20170517_115059~2

Grace au yoga, mon accouchement mais aussi les débuts de la maternité, se sont bien passés malgré les difficultés propres à une telle expérience. Le yoga m’a appris à cultiver un calme intérieur qui s’est avéré essentiel pour traverser tout ça sans trop d’encombres et avec confiance.

En janvier 2017, six mois après avoir accouché, j’ai décidé de reprendre mon chemin de yogi là où je l’avais laissé. Partir en Inde quand on a un bébé de 6 mois devient très compliqué mais j’ai eu la chance de pouvoir intégrer une autre formation de professeur de yoga, ici, à Toulouse, à l’École Nationale des Professeurs de Yoga ( ENPY ). Cette formation est axée sur le Hatha yoga qui diffère du Ashtanga et du Vinyasa yoga par l’attention portée à l’immobilité dans les postures et qui est donc plus lent et plus doux (mais tout aussi exigeant !). Cette formation  m’a apporté les bases nécessaires à la compréhension profonde du Yoga, indépendamment des styles dans lesquels il se décline. À travers son centrage sur le Hatha, elle a constitué un excellent complément à mes connaissances et ma pratique personnelle essentiellement façonnée à travers mon expérience du Ashtanga. En parallèle j’ai commencé à suivre des cours de Hatha yoga auprès de Michèle Lavedan qui enseigne depuis plus de trente ans et qui a étudié auprès de Gérard Blitz.

Ce petit détour par la Hatha ne m’a pas pour autant éloignée de mon amour pour L’Ashtanga. Dès que je le peux j’essaie de revenir voir mon ancienne professeure Laura Pero et de bénéficier de son enseignement. Depuis juillet 2017 j’ai aussi eu la chance de rencontrer Patrick Frapeau, enseignant renommé d’Ashtanga et de Vinyasa yoga, formé à Mysore comme Laura Pero, et avec lequel je souhaite faire, en 2018, une formation de professeur axée sur le Vinyasa yoga.

Aujourd’hui, j’ai décidé de me jeter très officiellement dans le grand bain à travers ce site et le développement d’une activité professionnelle de professeure de yoga. La petite graine de yogi que j’étais il y a 9 ans a bien pris racine et a envie de partager avec le plus grand nombre cette simple idée : Le yoga est un puissant outil de transformation de soi, pratiquer avec conscience et attention il provoque des petits miracles et révèle le meilleur de chacun !

Om Shanti !

Laure.