Le yoga prénatal et postnatal : une pratique à part !

Le yoga prénatal est à la mode, on en entend de plus en plus parler et de plus en plus de cours sont proposés dans les studios. Et c’est tant mieux ! C’est un yoga un peu particulier qui attire souvent des néophytes qui n’auraient pas forcément pensé à en faire avant leur grossesse.

Quand on est enceinte, tout d’un coup, l’injonction au bien-être, à prendre soin de soi, à se détendre et se relaxer devient très forte. Nous sommes censées faire attention à notre corps car il y a un petit bébé à l’intérieur. Comme si il fallait ce prétexte (merveilleux nous sommes d’accord) pour commencer à s’occuper de soi ! Néanmoins, c’est vrai que la grossesse est un super moment pour commencer à penser à soi, d’autant qu’une fois que bébé est là cela va devenir très compliqué !

Et puis, être enceinte c’est quand même un peu stressant ! Neuf mois où il va falloir se confronter au corps médical : sages-femmes, obstétriciens, docteurs en tous genres. Faire plein d’examens : échographies, prises de sang,surveiller son alimentation selon que l’on soit immunisée contre telle ou telle maladie (coucou la toxoplasmose). Être confrontée à tout un tas de normes, la prise de poids ( moi j’ai pris 28 kilos pendant ma grossesse et on m’a quand même bien fait culpabiliser), la taille et le poids de bébé, son développement, etc…

Bref, autant de moments d’angoisses qu’il va falloir gérer avec, bien sûr, une situation hormonale ultra intense où le passage du rire aux larmes se fait 15 fois par jour en moyenne !

Donc naturellement, beaucoup de mamans, sur les conseils de leur médecin, sage-femme ou entourage, se tournent vers des méthodes douces pour garder une activité physique, se détendre, apprendre à gérer ses émotions. Et, sans vouloir prêcher pour ma paroisse mais un peu quand-même, le yoga prénatal conjugue tout ça à merveille !

Souvent, les cours de yoga prénatal sont un savant mélange de travail postural,  de travail respiratoire, de développement de sa conscience corporelle et de l’apprentissage de la relaxation voire de la méditation. Tout ça dans un esprit de bienveillance et de lâcher-prise. Autant de choses dont on va avoir grand besoin tout au long de la grossesse, pendant l’accouchement et durant tout le reste de notre vie de parent !

Avec le travail postural on apprend à ressentir le périnée (ce grand inconnu jusque là) à le mobiliser pour le muscler et l’étirer. On découvre ses muscles profonds c’est-à-dire toute la partie non-visible des abdominaux : le transverse, les obliques qui, même si ils ne se voient pas comme les grands droits ( les plaquettes de chocolat), ont pourtant une utilité bien plus importante pour le maintien du corps et pour la santé du bassin et du dos.

Le travail respiratoire va permettre de comprendre de façon très pratique la façon dont on respire. On apprend à ressentir le mouvement de la respiration dans le corps, à repérer les blocages et au final à mieux maitriser son souffle et à mieux s’en servir dans différents cas de figure (pour faire un effort ou au contraire se détendre et se relâcher). On découvre son diaphragme, son périnée et leur mouvement à chaque inspire et expire. Tout ça amène à une meilleure conscience corporelle, un ressenti anatomique et physiologique de soi-même tout en finesse et en détail et donc, une meilleure compréhension et une meilleure autonomie vis-à-vis de son propre corps.

Le travail respiratoire va également de pair avec l’apprentissage de la relaxation, de la concentration et de la méditation.  Focaliser son attention sur le souffle pour ne pas se laisser emporter par ses pensées ( la prochaine écho, la prise de poids trop importante, les peurs et angoisses ou plus simplement la liste de courses !). Se relâcher pour mieux gérer les douleurs et les tensions physiques. Trouver ce fameux calme mental et apprendre à s’inscrire dans le moment présent, le « ici et maintenant ».


Ce sont tous ces éléments  qui font du yoga prénatal et postnatal (où tout est pareil sauf que maintenant bébé est là et qu’on ne dort plus beaucoup !), une très bonne façon de devenir actrice de sa grossesse et de sa maternité, de retrouver un peu de « pouvoir » sur son corps et son esprit et d’être un peu plus autonome. Ce n’est pas une assurance pour que tout aille bien et que l’accouchement soit simple et facile (même si ça peut grandement aider), c’est plus l’assurance que, quoi qu’il se passe, vous aurez plus de ressources physiques, mentales et émotionnelles pour gérer et faire face à l’inconnu et l’imprévu. Il s’agit de débloquer une force et des ressources présentes en chacune de nous mais un peu ensevelies et cachées et dont on ignore souvent la présence. Et quand on est déjà une pratiquante assidue du yoga, ce qui était mon  cas quand je suis tombée enceinte, avec le yoga prénatal on est obligé de désapprendre beaucoup de choses, de questionner notre pratique et de l’adapter à notre corps changeant, et ça c’est un énorme travail de lâcher prise et de détachement. C’est compliqué sur le moment mais les bénéfices sont énormes sur sa pratique personnelle, c’est comme un grand reboot, une reconfiguration salutaire dont on ressort toujours grandie.

Pour terminer, j’ajouterai que c’est aussi un moment d’échange très riche entre les professeurs et leurs élèves, où la relation de confiance est primordiale et se construit sur le long terme. On suit nos élèves parfois dès les débuts de leurs grossesses et on les retrouve changées, transformées après leur accouchement. Sans parler du bonheur de rencontrer à notre tour tous ces petits bébés lorsque les mamans reviennent en postnatal et d’écouter les histoires d’accouchements toutes si différentes et passionnantes !

Bref, vous l’aurez compris, j’ai un gros faible pour le yoga durant la maternité et c’est vraiment un yoga à part, spécial et précieux aussi bien pour celles qui le pratiquent que pour celles qui l’enseignent!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s